Auberge du Petit Poney Pendu

Forum de jdr basé sur D&D pour un peu de détente entre potes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aika Fujiwara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atsai

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Aika Fujiwara    Jeu 11 Fév - 18:19

Nom : 哀華 藤原(Aika Fujiwara)
Age : 19 ans

Origine : Yokohama, Japon

Description physique :

Aika a une carrure de japonaise. Entendez par là qu'elle fait 1m58, taille tout à fait honorable au Japon mais qui devient tout de suite plus modeste à l'instant où elle quitte son pays. Ses journée passées enfermés dans sa chambre lui valent un teint bien pâle. Ses cheveux sont noirs, typiquement asiatiques. Elle les porte courts et laisse généralement le soin de les coiffer au vent ou à son oreiller. Si vous parvenez à croiser son regard par miracle, vous remarquerez que ses yeux son d'un bleu pâle.

Concernant son style vestimentaire, le pyjama est son vêtement fétiche. Si vous réussissez à la croiser en dehors de chez elle, elle portera très certainement un gilet à capuche sur la tête, les mains dans les poches et fera en sorte de vous éviter.

Passion :

Aika a des goûts extrêmement larges et est passionnée par un paquet de truc inutile qui traine sur internet. Les animés, les films (sauf les films d'horreur, le dernier qu'elle a vue l'a empêché de dormir pendant une semaine), les bouquins, les sciences etc. Du moment qu'elle peut l'apprécier depuis sa chambre, tout se passe généralement bien.


Capacités :

-Capacité de mémorisation et de déduction :
Aika n'est pas du genre très bavarde, en revanche elle n'en pense pas pour autant une tonne de chose. Elle a tendance à mémoriser de manière quasi photographique tout ce qui l'intéresse mais à pousser la réflexion un peu trop loin dans son coin.

-Connaissance approximative d'à peu près n'importe quoi :
Les journées (et les nuits) passées à lire toute sorte de chose sur internet ou dans ses bouquins ont développé chez Aika une très vaste (et la plupart du temps inutile) base de connaissance qu'elle n'aura certainement jamais l'occasion d'utiliser. Qu'il s'agisse de la longueur en pieds du Golden Bridge jusqu'à la manière de fabriquer une scie à métaux avec du dentifrice, Aika aura certainement une connaissance en réserve. En revanche si la théorie est très clair pour elle, la pratique est une tout autre histoire.

-Précision manuelle :
En est témoin la série de cosplay qu'elle traine dans son armoire (mais qu'elle ne s'est jamais résolue à porter), Aika est extrêmement précise et minutieuse dans tout ce qui lui fait utiliser ses mains.

- Ne pas attirer l'attention :
Aika a tendance à éviter tout contact humain inutile. Lorsqu'elle est obligée de sortir, elle a pris l'habitude de se déplacer silencieusement afin de ne pas avoir à entamer une discussion désagréable.

Histoire :
Hikikomori, NEET, ce ne sont pas les termes qui manquent pour désigner les personnes comme Aika au Japon.
Cela ne date pas d'hier. Déjà victime de brimades au bac à sable, sa scolarité a été parsemée de régulières destructions de son matériel et des harcèlements vis à vis de sa personne si bien qu'elle a déserté l'école dès le milieu de la primaire pour ne réapparaître que le jour des examens.

Aika est une membre du clan Fujiwara, entendez par là une famille extrêmement large et qui a eu énormément d'influence dans la politique, jouissant aujourd'hui d'un train de vie quotidien particulièrement confortable. Aussi les attentes de sa famille en tant qu'aînée était particulièrement importante, si bien qu'ils n'acceptèrent par vraiment qu'elle se cloître dans sa chambre pour n'en sortir qu'une fois par mois. Les servantes et les femmes de chambres firent des efforts afin de maintenir un contact avec la jeune héritière, mais devant le refut de communiquer d'Aika, elles finirent par abandonner.

Malgré son absentéisme, cela n'empêchait pas d'atteindre l'un des meilleurs résultats scolaires de l'école, finissant quatrième de son établissement scolaire à la fin de son cursus. La pression parentale la poussait à continuer ses études vers l'université, puisqu'elle en avait clairement le niveau mais Aika refusa intensément un telle idée. Continuer les études demandait de continuer à sortir de chez soi et sortir impliquait de voir des gens.

Elle en avait assez des regards accusateurs de ses camarades devant la jeune fille ressuscitée à chaque examen qui atteignait pourtant de meilleurs résultats qu'eux.

Devant la réclusion de leur fille, ses parents tournèrent leur attente vers son petit frère, lui offrir un appartement à Tokyo et la fit quitter la maison familiale.

Aika passait tranquillement ses journées à l'écart de la société. Ses quelques interactions sociales étaient les quelques clients du super marché local passé les 23 heures, bénis soient les Konbini.

Une année passa avant qu'Aika reçoive une lettre de ses parents. Pour faire simple et éluder tout ce qui n'est pas digne d'intérêt dans cette lettre, voici une traduction :

"Salut, Honte de la famille,
C'est pas qu'on t'aime pas mais tu fais chier et tu sers à rien. Si tu veux faire quelque chose de ta vie, et nous ne permettront pas que tu n'en fasse rien, il va falloir te bouger le cul.
On t'envoies une place pour un festival culturel aux États-Unis où tu devrais trouver tout un tas de truc débiles mais que toi tu devrais apprécier. On fait ça parce qu'on est magnanimes, j'espère que tu t'en rend compte.

Tu y vas et tu te sociabilises, après ça tu te trouves un job et tu fais quelque chose de ta vie. Sinon ton appart' disparait et tu finis à la rue.

Cordialement, tes parents qui t'aiment. "

Aika se doutait qu'une telle décision avait été mûrement réfléchie avec l'aide d'un spécialiste sur les relations familiales. Elle pensait que ses parents avait définitivement laissé tomber mais ce n'était visiblement pas le cas.

Voilà comment, après des semaines d'appréhension et de cauchemars, Aika était parvenue à prendre un avion pour la Californie. Enfermée dans une boite de métal à plusieurs centaines de mètres au dessus du sol, en compagnie de tout un tas d'étrangers bruyants et oppressants, elle avait cru qu'elle vivait ses derniers instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aika Fujiwara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quand l'argent parle, la vérité se tait. (aika)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Auberge du Petit Poney Pendu :: Contemporain :: Personnages-
Sauter vers: